L'eau à la bouche Publiée le 4 févr. 2020

#

Comment la mer nourrit les hommes ?

De l’époque gothique jusqu’à nos jours, la mer a amené sur ses flots ou porté en son sein de quoi nourrir les habitants de Collioure. Le Royaume de Majorque (1276 – 1344) voit marchandises, tissus, pigments, épices et céramiques arriver de lointains comptoirs jusqu’ici.

A partir du Moyen-âge, sardines et anchois feront la richesse de Collioure et restent aujourd’hui encore les ambassadeurs d’un savoir-faire bien vivace dans la préparation de ces poissons. Pêcheurs et ravaudeuses inspirent nombre d’artistes qui peignent les gestes séculaires de ce peuple fier. La plage devient chaque matin, au retour de pêche, le spectacle d’une vie intense et colorée.

A partir des années 60, le tourisme brûle les barques qui encombrent désormais le front de mer, nouvelle « vitrine » de la cité touristique en devenir. Les bancs de poissons ont déserté la côte, laissant la place à un tourisme avide de bain de mer et de soleil. Quelques barques restaurées évoquent un passé révolu, les filets sont remplacés par les serviettes de bain et l’appel du large s’arrête aux bouées jaunes.

Le musée a puisé dans ses collections quelques œuvres comme autant de clins d’œil à cette histoire nourricière.

Sélection d’œuvres de la collection du musée d’Art moderne
Exposition du 16 février au 24 mai 2020